Nouveau bâtiment administratif pour le siège de BGS à Wiehl

News

Nouveau bâtiment administratif pour le siège de BGS à Wiehl

Nouveau bâtiment administratif pour le siège de BGS à Wiehl

Août 2020 : après deux ans de travaux, les services administratifs du siège de BGS à Wiehl ont emménagé dans leurs nouveaux bureaux. 

Nos nouveaux locaux, un environnement moderne sur deux étages, favorisent la communication entre les différents services. Nous sommes fiers et heureux de pouvoir y accueillir dès maintenant nos partenaires commerciaux, nos clients et nos fournisseurs.

Les coordonnées de vos interlocuteurs restent inchangées, au même titre que l’adresse de l’entrée de notre entreprise
(GPS : 50.967050, 7.530913).

L’adresse postale de nos services administratifs est désormais :

BGS Beta-Gamma-Service GmbH & Co. KG
Fritz-Kotz-Straße 12
D-51674 Wiehl

Veuillez noter que l’adresse postale de nos services opérationnels (Fritz-Kotz-Straße 16) n’a pas changé et que l’ensemble des homologations et documents relatifs à la qualité conservent leur validité.

Vous trouverez ici une description de l’accès à nos usines afin de nous trouver et de vous orienter plus facilement sur notre site

TOP 100 : BGS défend sa place parmi les entreprises les plus innovantes

Pour la deuxième fois consécutive, le spécialiste allemand du traitement par rayonnement BGS s’est placé parmi les 100 entreprises les plus innovantes lors du concours d’innovation « TOP 100 ». Faisant partie des sociétés de taille B (51 à 200 salariés), il a particulièrement convaincu dans la catégorie « Promotion des innovations par le top management » de cette compétition basée sur des données scientifiques. Grâce à ses technologies utilisées aussi bien pour la stérilisation de dispositifs médicaux, entre autres, que pour l’optimisation de plastiques, BGS participe en ce moment à de nombreux projets de développement dans les secteurs de la construction légère et du recyclage.

« Cette distinction nous donne l’opportunité fantastique de renforcer la notoriété de notre technologie », se réjouit le gérant de BGS, Andreas Ostrowicki. Quant aux innovations du futur, il est convaincu que les pièces en métal seront de plus en plus souvent remplacées par des plastiques optimisés, par exemple dans les moteurs d’automobile ou les piles à combustible. Cette évolution constitue un potentiel considérable pour son entreprise. « Dans le domaine de la réticulation par irradiation, de nombreux projets R&D sont en cours. Qu’il s’agisse de la réduction du poids, de la construction légère, de la gestion de courant fort, de batteries ou de nouveaux processus de fabrication, les matériaux utilisés sont exposés à des températures élevées et doivent ainsi résister à des conditions extrêmes. La réticulation par irradiation pourrait donc constituer une solution très avantageuse pour de nombreuses applications – aujourd’hui et demain. »

Par ailleurs, ce champion de l’innovation met de plus en plus l’accent sur le développement durable. En effet, en coopération avec l’université technique de Berlin, l’université technique et économique d’Aalen et son partenaire Nylon Polymers, il développe actuellement un processus permettant de recycler des matières thermoplastiques réticulées par irradiation. Les premiers résultats sont attendus pour 2021.

Le concours « TOP 100 »

Depuis 1993, la société allemande compamedia GmbH décerne la distinction « TOP 100 » à des PME ayant fait preuve d’une force d’innovation et d’avancées technologiques hors normes. Sa direction scientifique est assurée depuis 2002 par le professeur Nikolaus Franke, fondateur et président de l’institut pour l’entrepreneuriat et l’innovation près l’université économique de Vienne. Le journaliste scientifique Ranga Yogeshwar est quant à lui le parrain de TOP 100. Parmi les partenaires de projet du concours figurent entre autres l’association pour la promotion des sciences appliquées de l’institut de recherche allemand Fraunhofer « Fraunhofer-Gesellschaft zur Förderung der angewandten Forschung » ainsi que la fédération allemande des PME (BVMW). Par ailleurs, les revues économiques allemandes « manager magazin », « impulse » et « W&V » soutiennent le prix en tant que partenaires médiatiques. Pour plus d’informations, rendez-vous sur https://www.top100-germany.com/.

Gestion de la qualité : renouvellement des certificats

La satisfaction de nos clients et l’excellence de nos services constituent la priorité première de notre entreprise. Ainsi, BGS se soumet tous les ans à un audit effectué par la société allemande de certification des systèmes de management, DQS Med GmbH, afin de faire attester que notre entreprise remplit les exigences des normes ISO 9001, ISO 13485 et ISO 11137.

Dans le but de renouveler ces certifications, l’audit de cette année a eu lieu pendant sept jours au mois de mars 2020 sur nos trois sites, à savoir à Wiehl, Bruchsal et Saal a. d. Donau en Allemagne. Résultat : BGS continue à remplir tous les critères et a donc obtenu les certifications NF EN ISO 9001, NF EN ISO 13485 et NF EN ISO 11137, tout comme les années précédentes.

Les certifications de BGS

NF EN ISO 9001

  • La norme internationale NF EN ISO 9001 sert de référentiel d’exigences auxquelles doit répondre notre système de gestion de qualité.
  • La certification garantit la qualité irréprochable de nos services à nos clients et à des tiers.
  • La mise en place et le respect des critères d’audit ont permis à BGS d’optimiser ses processus internes, l’utilisation des ressources et la satisfaction aussi bien des salariés que des clients.
  • La norme vise à analyser et à remplir les exigences de prospects et clients vis-à-vis de l’entreprise.

NF EN ISO 13485 et NF EN ISO 11137

  • La norme internationale NF EN ISO 13485 relative aux systèmes de management de la qualité pour les dispositifs médicaux a pour objectif de garantir la sécurité des patients. Elle comprend des exigences précises concernant la conception, la production et la commercialisation de dispositifs médicaux et jette les bases de la coopération entre fabricants et sous-traitants.
  • La norme NF EN ISO 11137, quant à elle, définit les exigences pour le développement, la validation et le contrôle de routine d’un processus de stérilisation par rayonnement pour les dispositifs médicaux.

Compte tenu du Règlement européen relatif aux dispositifs médicaux et des critères d’homologation, les prestataires critiques du génie médical doivent absolument disposer d’un système de gestion de la qualité certifié. Ainsi, ces deux certifications soulignent la fiabilité et la sécurité des services de stérilisation par rayonnement de BGS.

Heureux et fiers des excellents résultats de cet audit, nous continuerons de faire vérifier et certifier sur une base annuelle les processus et structures de notre entreprise afin d’améliorer encore nos prestations. Pour plus d’informations sur nos certifications, cliquez ici.

Qualité élevée grâce à la certification

BGS, un partenaire présent malgré la pandémie

 

Chers partenaires,

La pandémie de COVID-19 nous confronte tous à un nouveau défi. Les systèmes de santé dans le monde entier sont particulièrement touchés par cette crise. Dans cette situation, une responsabilité inédite incombe à nombre de nos clients venant des secteurs du génie médical, de la biotechnologie, de la pharmacie et de la recherche – et ainsi à BGS, leur partenaire et expert en stérilisation. En effet, nous sommes tous responsables d’assurer un approvisionnement fiable et stable du marché.

Ainsi, nous souhaitons vous assurer que BGS fait tout afin de traiter vos commandes le plus rapidement possible tout en maintenant l’excellence de ses services. Pour ce faire, nous avons élargi nos capacités de production en rechargeant notre source de rayonnements gamma de Wiehl au cobalt 60. Par ailleurs, nous avons mis en place des postes supplémentaires et accru de 25 à 30 % l’utilisation de nos installations pour l’irradiation de consommables médicaux, de dispositifs de diagnostic in vitro et autres.

Conformément aux recommandations de l’Institut Robert Koch en Allemagne et des recommandations relatives à la préparation des entreprises à une pandémie, nous avons pris de vastes mesures préventives, notre priorité première consistant à protéger nos salariés contre une possible contamination et à minimiser le risque de suspension des activités opérationnelles. À l’heure actuelle, ces mesures nous permettent de respecter l’ensemble de nos engagements et de nos délais de livraison. En outre, nous continuons à suivre de près la situation et adapterons, le cas échéant, nos actions le plus rapidement possible.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter votre interlocuteur habituel ou le personnel du service client.

Unissons nos forces pour surmonter le mieux possible cette situation exceptionnelle. Nous vous remercions de votre confiance.

Progression du secteur de la stérilisation par rayonnement : hausse record du chiffre d’affaires de BGS pour les produits biotechnologiques

Le marché allemand de la biotechnologie médicale est en plein essor – tout comme la demande en services de stérilisation. Ainsi, le chiffre d’affaires de BGS a progressé d’environ 30 % en 2019 grâce à des produits relevant du domaine de la biotechnologie, le traitement de bioreacteurs et de milieux nutritifs destinés aux analyses microbiologiques étant particulièrement demandé. 

Le champ d’activité de la stérilisation par rayonnement de BGS a également enregistré une nette hausse en 2019, à savoir d’environ 24 % pour les produits du domaine des conditionnements primaires pharmaceutiques et des dispositifs médicaux. Ces améliorations sont le résultat de la situation extrêmement avantageuse sur le marché du génie médical ainsi que de la forte demande en services de rayonnements gamma et bêta que nombre de fabricants préfèrent à d’autres méthodes de stérilisation.

Exercice 2020 : BGS pose les jalons pour faire face à la croissance du marché

L’essor de la stérilisation par rayonnement accroît continuellement la charge de travail pour les sources de rayonnements gamma sur les sites de l’entreprise à Wiehl et Bruchsal. « Cette évolution positive confirme que nous sommes sur la bonne voie et nous montre que les investissements que nous avons effectués ces dernières années portent leurs fruits », explique Andreas Ostrowicki, le gérant de BGS. En effet, l’entreprise a mis en service une deuxième source de rayonnements gamma en 2018 et optimisé de nombreux processus commerciaux ainsi que la qualité de son service en introduisant un système ERP de pointe. Durant l’exercice en cours, BGS va investir 7 millions d’euros supplémentaires afin d’élargir ses capacités, ce qui permettra de garantir l’approvisionnement à long terme des clients et de soutenir la croissance du marché. Ainsi, les deux sources de rayonnements gamma au cobalt 60 seront rechargées pour obtenir une plus grande capacité. Par ailleurs, un nouveau centre logistique en cours de construction sur le site de Bruchsal viendra ajouter 2 700 m² à la surface d’entrepôt existante d’ici fin 2020.

Dans les systèmes gamma de la BGS, une grande variété de consommables pour les laboratoires, la biotechnologie et la technologie médicale sont stérilisés sans laisser de résidus.

La réticulation par irradiation en essor grâce à l’électromobilité et au bâtiment

En 2019, BGS a traité environ 10 % de plus de pièces moulées par injection par rayonnements gamma et bêta qu’au cours de l’année précédente. Cette hausse du chiffre d’affaires est le résultat d’une augmentation de la demande de la part de l’industrie automobile. En effet, cette dernière a besoin de plus en plus de matériaux légers tout en exigeant une plus grande résistance thermique, mécanique et chimique des composantes. De même, l’entreprise a enregistré une progression soutenue et constante dans le domaine de la réticulation de tuyaux et barres, utilisés, entre autres, pour les systèmes de chauffage ou de refroidissement urbain mis au point dans le cadre de projets d’infrastructure municipaux.

L’industrie automobile découvre la réticulation par irradiation

Dès aujourd’hui, de nombreuses pièces utilisées dans le compartiment moteur ainsi que des revêtements, des éléments de fixation et des composantes automobiles extérieures et intérieures sont fabriqués à partir de plastiques réticulés par irradiation. « 2019 a vu la demande de la part des sous-traitants automobiles s’accroître. Parallèlement, nous avons réalisé plus de projets dans le domaine des pièces moulées par injection », se réjouit Andreas Ostrowicki, le gérant de BGS. « La réticulation par irradiation ouvre de nouvelles opportunités, notamment à la construction légère, puisque cette procédure d’optimisation permet d’utiliser des plastiques classiques dans des domaines d’application très complexes : en effet, les composantes réticulées se caractérisent par une meilleure résistance thermique et mécanique, s’usent moins vite et présentent un comportement au fluage optimisé. » Selon M. Ostrowicki, le secteur automobile, contraint de réduire ses coûts, se tourne de plus en plus vers la réticulation par irradiation. Il ajoute : « Compte tenu des prix parfois très élevés des plastiques haute performance, il peut être extrêmement intéressant de leur substituer un matériau réticulé par irradiation afin de réaliser des économies directes considérables. Cela permet également de réduire le coût des processus, car les composantes réticulées par irradiation sont plus faciles à travailler, nécessitant par exemple des températures de traitement moins élevées que les plastiques haute performance. »

Le bâtiment, autre moteur du chiffre d’affaires dans le domaine de la réticulation par irradiation

En 2019, BGS a également réalisé une hausse de 10 % par rapport à l’année précédente pour les tubes et barres. La progression dans ce segment est surtout le fruit d’une conjoncture toujours florissante du bâtiment qui utilise des tuyaux réticulés pour les systèmes de chauffage et de refroidissement urbain de l’infrastructure communale. Grâce à la réticulation par irradiation, les systèmes de canalisation conservent longtemps les caractéristiques nécessaires à leur bon fonctionnement. En effet, cette technologie améliore le comportement au fluage dans les environnements à hautes températures et pressions intérieures, optimisant ainsi la résistance au vieillissement des matériaux. Une grande partie des systèmes de tuyauterie sont traités sur le site de Bruchsal au moyen d’un système spécial permettant de manutentionner des produits de jusqu’à 12 mètres de longueur.

Les exercices 2020 et 2021 placés sous le signe de la modernisation et de l’agrandissement des sites

Après avoir modernisé ses accélérateurs d’électrons au siège social à Wiehl, BGS investit désormais plusieurs millions d’euros dans la mise à jour des installations et systèmes de manutention de ses sites de Saal a.d. Donau et Bruchsal. Ce dernier est par ailleurs en train de planifier la construction d’un nouveau centre logistique qui ajoutera environ 2 700 m² à la surface d’entrepôt existante d’ici fin 2020.

BGS Beta Gamma Ueber uns - Bestrahlungsexperte
Les systèmes de tuyaux sont irradiés à l’aide d’un système de manipulation spécial sur le site de la BGS à Bruchsal.

Compamed 2019 : lorsque la stérilisation par rayonnement rencontre les technologies médicales de pointe

Qui dit produits stériles pour les domaines les plus sensibles, dit obligatoirement BGS. En effet, comme tous les ans, ce poids lourd allemand leader dans la stérilisation industrielle qui permet de traiter entre autres des dispositifs médicaux et des instruments de laboratoirepar rayonnements bêta et gamma reste un acteur majeur du salon des sous-traitants de la production technique médicale « Compamed » à Düsseldorf. Du 18 au 21 novembre 2019, l’entreprise présente dans le hall 08B au stand 8BK16 ses capacités élargies grâce à la nouvelle source de rayonnement gamma sur le site de Bruchsal et répond aux questions des fabricants de produits de santé concernant la validation des procédés.

« Face aux progrès réalisés et à l’évolution démographique, le secteur médico-technique restera un marché extrêmement florissant pour les années à venir, tant pour la croissance économique que pour l’emploi », déclare le gérant de BGS, Andreas Ostrowicki. « Il est indubitable que la demande en services médicaux continuera à s’accroître dans le monde entier, et avec elle le besoin en produits de santé. Le ministère de la santé allemand estime qu’il existe à l’heure actuelle pas moins d’environ 400 000 produits médicaux différents. Cette progression réjouissante doit être accompagnée de capacités de stérilisation adéquates. BGS a commencé tôt à investir dans l’agrandissement de ses installations. Aujourd’hui, nous disposons de tous les moyens pour soutenir cette croissance de manière optimale au cours des années à venir. »

Ainsi, grâce à sa nouvelle source de rayonnement gamma, notre entreprise a élargi ses capacités pour ses clients, pouvant désormais traiter environ 80 000 palettes de produits stériles par an. Toutes installations confondues, BGS exploite deux sources de rayonnements gamma et huit accélérateurs d’électrons sur ses trois sites à Wiehl, Bruchsal et Saal en Allemagne. Ils permettent de stériliser des produits de santé tels que des seringues, des canules, des cathéters et des prothèses articulaires directement dans leur emballage pour pouvoir les utiliser immédiatement après le traitement.

Compte tenu de la croissance attendue du nombre de dispositifs médicaux, Andreas Ostrowicki est convaincu que la double qualification et les solutions de sécurité viables gagneront en importance pour les fabricants de produits de santé. « Dans le cadre de l’évaluation des risques, chaque producteur devrait s’intéresser aux conséquences que pourrait avoir une panne des installations de son prestataire de stérilisation. Depuis des années, BGS mise sur ce que nous appelons le principe de la redondance : chacune de nos usines est capable de réaliser les processus des deux autres pour garantir l’approvisionnement des clients et minimiser le risque de défaillance », explique-t-il. Dans ce contexte, la mission de son entreprise lors de cette édition du Compamed consistera notamment à présenter des solutions et à conseiller les fabricants concernant la validation des procédés. 

Le salon des technologies médicales « Compamed » :
Le salon international des sous-traitants de la production médicale et du développement de produits « Compamed » se tient tous les ans à Düsseldorf en Allemagne. L’édition 2019 se prépare à accueillir plus de 750 exposants venant de 40 pays sur plus de 13 000 m² répartis sur deux halls d’exposition. Tout tourne autour des solutions de haute technologie, des matières premières et intermédiaires, des composantes, pièces et sous-produits pour les appareils, équipements et technologies médicaux utilisés pour la production et l’emballage de dispositifs de santé ainsi que pour les services liés, de la technologie des microsystèmes et de la nanotechnologie ainsi que des services de fabrication en sous-traitance dits « Electronic Manufacturing Services » (EMS) et des partenariats complexes avec des OEM. Par ailleurs, des orateurs de différentes nationalités et des experts de haut niveau présenteront les tendances actuelles des technologies médicales dans le cadre de conférences. Le salon Compamed aura lieu en même temps que la deuxième exposition médicale du monde « Medica ». Pour de plus amples informations sur le Compamed, rendez-vous sur https://www.compamed-tradefair.com/.

 

 

 

 

 

Salon du plastique et du caoutchouc « K 2019 » : BGS présente de nouveaux champs d’application pour les plastiques réticulés par irradiation

Les évolutions dans le domaine de la mobilité vont de pair avec des exigences de plus en plus complexes envers les matériaux plastiques. En effet, en cette période de transition vers les technologies d’entraînement électrique, les plastiques ne doivent pas seulement se caractériser par de bonnes propriétés électriques, une très faible inflammabilité et des températures de fonctionnement continu plus importantes, mais également être extrêmement résistants contre les électrolytes et les agents réfrigérants. La réduction du poids étant devenue le mot d’ordre, ils sont par ailleurs sujets à des contraintes mécaniques portant sur leur solidité, leur rigidité et leur résistance à l’usure. Désormais, il existe une alternative aux matériaux métalliques et aux plastiques haute performance coûteux : les matières thermoplastiques réticulées par irradiation au moyen de faisceaux d’électrons. Mais quel rôle jouent-ils pour la mobilité de l’avenir ? Cette question sera traitée par les experts de BGS lors du « K 2019 », le plus grand salon du plastique et du caoutchouc au monde, du 16 au 23 octobre à Düsseldorf au stand D47 dans le hall 8A.

« Cette année, notre présence au salon K ira au-delà des simples informations générales sur la réticulation par irradiation permettant d’optimiser différentes matières plastiques grâce à des rayonnements bêta et gamma », explique Andreas Ostrowicki, gérant de BGS. « En effet, nous souhaitons nous concentrer sur les opportunités que notre technologie ouvre à l’électromobilité et à la construction légère. Selon nous, elle présente un énorme potentiel dans les domaines de la répartition, du stockage et de la production d’énergie dans les batteries ou les piles à combustible, ou pour l’utilisation de matériaux composites thermoplastiques et de tôles organiques dans la construction légère, pour ne citer que quelques exemples. »

La réticulation par irradiation confère aux plastiques techniques les caractéristiques mécaniques, thermiques et chimiques des plastiques haute performance. Grâce à cette valorisation, ces matériaux résistent à des conditions auxquelles ils ne seraient autrement pas adaptés. En tant qu’expert en irradiation depuis 1981, BGS compte parmi ses clients des fabricants renommés venant des domaines de l’électrotechnique, de l’automobile, de la domotique et de la construction mécanique.

Le salon du plastique et du caoutchouc « K »
Le « K » est le plus grand salon de l’industrie du plastique et du caoutchouc au monde. C’est le point de rencontre des plus importants fabricants de machines de plastique et de caoutchouc, de matières premières et d’adjuvants, de produits semi-finis et finis en plastique renforcé ainsi que de composants techniques. L’un des temps forts de ce salon sera l’exposition spéciale « Plastics Shape the Future » qui traite des sujets d’actualité tels que les déchets d’emballage et le changement climatique ou encore la préservation des ressources, l’efficacité énergétique et l’économie circulaire. Durant huit jours, du 16 au 23 octobre 2019, le salon se prépare à accueillir environ 3 000 exposants internationaux ainsi que plus de 200 000 visiteurs venant des quatre coins du monde. Pour de plus amples informations sur le K, rendez-vous sur https://www.k-tradefair.fr/.

 

TOP 100 : BGS distinguée pour sa force d’innovation et ses avancées technologiques

BGS Beta-Gamma-Service GmbH & Co. KG a été décorée dans le cadre de la 26eédition de la compétition d’innovation « TOP 100 » : lors de la remise des prix le 28 juin au palais des congrès « Jahrhunderthalle » à Francfort en Allemagne, notre entreprise s’est officiellement vu féliciter pour sa force d’innovationpar le parrain de la manifestation, Ranga Yogeshwar, ainsi que son directeur scientifique, le professeur Nikolaus Franke. À l’aide d’une matrice scientifique, le concours évalue la gestion de l’innovation de petites et moyennes entreprises (PME) et les réussites auxquelles elle a donné naissance. BGS a particulièrement convaincu le jury indépendant dans la catégorie « Promotion des innovations par le top management » ainsi que par son orientation vers le monde extérieur. Ainsi, notre entreprise, qui compte à l’heure actuelle 180 collaborateurs, s’inscrit désormais au rang des pionniers de l’innovation parmi les PME allemandes.

« Nous sommes très fiers de ce prix qui nous confirme dans notre travail », se réjouit le directeur général de BGS, Andreas Ostrowicki. « Nous restons ouverts à l’inconnu et n’avons de cesse de développer des solutions novatrices pour nos clients et d’explorer de nouveaux domaines d’application pour nos services. C’est ce qui fait notre force d’innovation ! »

Fondée en 1981 à Wiehl près de Cologne en Allemagne, notre entreprise désormais officiellement pionnière s’est spécialisée dans la stérilisation de dispositifs médicaux et dans la réticulation par irradiation de matières plastiques pour l’industrie électronique, automobile et mécanique. Cette technologie de pointe rend les plastiques standards bon marché plus solides et résistants à la chaleur, à l’usure et aux substances chimiques corrosives. Comparable aux techniques de durcissement de métaux, ce procédé permet de remplacer les matériaux métalliques par des plastiques sans pour autant nécessairement recourir aux plastiques haute performance beaucoup plus coûteux. Selon Andreas Ostrowicki, son potentiel pour les secteurs nécessitant des matériaux légers tels que l’industrie automobile est considérable. Aujourd’hui, BGS est le premier prestataire pour le traitement par rayonnements bêta – donc des électrons accélérés – et gamma en Allemagne. Ses trois sites situés à Wiehl, Bruchsal et Saal an der Donau comptent deux sources de rayonnements gamma et huit accélérateurs d’électrons.

Le concours « TOP 100 »

Depuis 1993, la société allemande compamedia GmbH décerne la distinction « TOP 100 » à des PME ayant fait preuve d’une force d’innovation et d’avancées technologiques hors normes. Sa direction scientifique est assurée depuis 2002 par le professeur Nikolaus Franke, fondateur et président de l’institut pour l’entrepreneuriat et l’innovation près l’université économique de Vienne. Le journaliste scientifique Ranga Yogeshwar est quant à lui le parrain de TOP 100. Parmi les partenaires de projet du concours figurent entre autres l’association pour la promotion des sciences appliquées de l’institut de recherche allemand Fraunhofer « Fraunhofer-Gesellschaft zur Förderung der angewandten Forschung » ainsi que la fédération allemande des PME (BVMW). Par ailleurs, les revues économiques allemandes « manager magazin », « impulse » et « W&V » soutiennent le prix en tant que partenaires médiatiques. Pour plus d’informations rendez-vous sur https://www.top100-germany.com/.

BGS Directeur Général Dr. Andreas Ostrowicki (à gauche de l’image) et Stefan Semmel, Directeur Processus et Technologie (à droite) avec TOP 100-Mentor Ranga Yogeshwar. © KD Busch / compamedia

À ne pas rater : BGS au congrès IMRP 19 du 1er au 5 avril 2019

« Where Business and Science Connect » – la 19e édition de l’International Meeting on Radiation Processing (IMRP) se veut être un point de rencontre entre l’industrie et la science. À l’occasion de ce congrès international sur l’utilisation commerciale des rayonnements ionisants, l’International Irradiation Association (iia) réunira les professionnels du secteurs. Organisée tous les deux ou trois ans, cette conférence de renommée mondiale revient cette année en Europe du 1er au 5 avril, et plus précisément à Strasbourg. Dans le cadre de présentations et d’ateliers, des chercheurs, ingénieurs et entrepreneurs discuteront des tendances actuelles et des nouvelles opportunités qu’offrent la stérilisation par rayonnement et la réticulation par irradiation.

L’expert allemand du traitement par rayonnement BGS présentera trois exposés à l’IMPR 19 :

  • Lundi 1er avril 2019 :
    « Building a gamma irradiator in times of homeland security experiences from Germany »
    (Développement d’un irradiateur gamma à l’heure du débat sur la sécurité intérieure en Allemagne)
    Dr. Andreas Ostrowicki, directeur général de BGS
  • Mardi 2 avril 2019 :
    « New opportunities in radiation crosslinking »
    (Nouvelles opportunités dans le domaine de la réticulation par irradiation)
    Dr. Andreas Ostrowicki, directeur général de BGS
  • Mercredi 3 avril 2019 :
    « Cutting-edge technologies for irradiation crosslinking and sterilisation in industrial processes »
    (Technologies de pointe pour la réticulation et la stérilisation par irradiation dans les processus industriels)
    Dr. Dirk Fischer, directeur du développement d’applications chez BGS

Par ailleurs, l’IMRP 19 permettra aux participants de s’inscrire à une visite guidée du site de BGS à Bruchsal, près de Karlsruhe, en Allemagne le 5 avril 2019. L’usine leur ouvrira ses portes afin de leur présenter les étapes de production de l’irradiateur gamma le plus moderne au monde. Les intéressés se retrouveront à 8h30 à Strasbourg pour terminer leur visite vers 13h00 à Bruchsal.

Pour de plus amples informations sur l’IMPR 19, rendez-vous sur le site https://imrp-iia.com/.