Compamed 2019 : lorsque la stérilisation par rayonnement rencontre les technologies médicales de pointe

News

Compamed 2019 : lorsque la stérilisation par rayonnement rencontre les technologies médicales de pointe

Qui dit produits stériles pour les domaines les plus sensibles, dit obligatoirement BGS. En effet, comme tous les ans, ce poids lourd allemand leader dans la stérilisation industrielle qui permet de traiter entre autres des dispositifs médicaux et des instruments de laboratoirepar rayonnements bêta et gamma reste un acteur majeur du salon des sous-traitants de la production technique médicale « Compamed » à Düsseldorf. Du 18 au 21 novembre 2019, l’entreprise présente dans le hall 08B au stand 8BK16 ses capacités élargies grâce à la nouvelle source de rayonnement gamma sur le site de Bruchsal et répond aux questions des fabricants de produits de santé concernant la validation des procédés.

« Face aux progrès réalisés et à l’évolution démographique, le secteur médico-technique restera un marché extrêmement florissant pour les années à venir, tant pour la croissance économique que pour l’emploi », déclare le gérant de BGS, Andreas Ostrowicki. « Il est indubitable que la demande en services médicaux continuera à s’accroître dans le monde entier, et avec elle le besoin en produits de santé. Le ministère de la santé allemand estime qu’il existe à l’heure actuelle pas moins d’environ 400 000 produits médicaux différents. Cette progression réjouissante doit être accompagnée de capacités de stérilisation adéquates. BGS a commencé tôt à investir dans l’agrandissement de ses installations. Aujourd’hui, nous disposons de tous les moyens pour soutenir cette croissance de manière optimale au cours des années à venir. »

Ainsi, grâce à sa nouvelle source de rayonnement gamma, notre entreprise a élargi ses capacités pour ses clients, pouvant désormais traiter environ 80 000 palettes de produits stériles par an. Toutes installations confondues, BGS exploite deux sources de rayonnements gamma et huit accélérateurs d’électrons sur ses trois sites à Wiehl, Bruchsal et Saal en Allemagne. Ils permettent de stériliser des produits de santé tels que des seringues, des canules, des cathéters et des prothèses articulaires directement dans leur emballage pour pouvoir les utiliser immédiatement après le traitement.

Compte tenu de la croissance attendue du nombre de dispositifs médicaux, Andreas Ostrowicki est convaincu que la double qualification et les solutions de sécurité viables gagneront en importance pour les fabricants de produits de santé. « Dans le cadre de l’évaluation des risques, chaque producteur devrait s’intéresser aux conséquences que pourrait avoir une panne des installations de son prestataire de stérilisation. Depuis des années, BGS mise sur ce que nous appelons le principe de la redondance : chacune de nos usines est capable de réaliser les processus des deux autres pour garantir l’approvisionnement des clients et minimiser le risque de défaillance », explique-t-il. Dans ce contexte, la mission de son entreprise lors de cette édition du Compamed consistera notamment à présenter des solutions et à conseiller les fabricants concernant la validation des procédés. 

Le salon des technologies médicales « Compamed » :
Le salon international des sous-traitants de la production médicale et du développement de produits « Compamed » se tient tous les ans à Düsseldorf en Allemagne. L’édition 2019 se prépare à accueillir plus de 750 exposants venant de 40 pays sur plus de 13 000 m² répartis sur deux halls d’exposition. Tout tourne autour des solutions de haute technologie, des matières premières et intermédiaires, des composantes, pièces et sous-produits pour les appareils, équipements et technologies médicaux utilisés pour la production et l’emballage de dispositifs de santé ainsi que pour les services liés, de la technologie des microsystèmes et de la nanotechnologie ainsi que des services de fabrication en sous-traitance dits « Electronic Manufacturing Services » (EMS) et des partenariats complexes avec des OEM. Par ailleurs, des orateurs de différentes nationalités et des experts de haut niveau présenteront les tendances actuelles des technologies médicales dans le cadre de conférences. Le salon Compamed aura lieu en même temps que la deuxième exposition médicale du monde « Medica ». Pour de plus amples informations sur le Compamed, rendez-vous sur https://www.compamed-tradefair.com/.

Salon du plastique et du caoutchouc « K 2019 » : BGS présente de nouveaux champs d’application pour les plastiques réticulés par irradiation

Les évolutions dans le domaine de la mobilité vont de pair avec des exigences de plus en plus complexes envers les matériaux plastiques. En effet, en cette période de transition vers les technologies d’entraînement électrique, les plastiques ne doivent pas seulement se caractériser par de bonnes propriétés électriques, une très faible inflammabilité et des températures de fonctionnement continu plus importantes, mais également être extrêmement résistants contre les électrolytes et les agents réfrigérants. La réduction du poids étant devenue le mot d’ordre, ils sont par ailleurs sujets à des contraintes mécaniques portant sur leur solidité, leur rigidité et leur résistance à l’usure. Désormais, il existe une alternative aux matériaux métalliques et aux plastiques haute performance coûteux : les matières thermoplastiques réticulées par irradiation au moyen de faisceaux d’électrons. Mais quel rôle jouent-ils pour la mobilité de l’avenir ? Cette question sera traitée par les experts de BGS lors du « K 2019 », le plus grand salon du plastique et du caoutchouc au monde, du 16 au 23 octobre à Düsseldorf au stand D47 dans le hall 8A.

« Cette année, notre présence au salon K ira au-delà des simples informations générales sur la réticulation par irradiation permettant d’optimiser différentes matières plastiques grâce à des rayonnements bêta et gamma », explique Andreas Ostrowicki, gérant de BGS. « En effet, nous souhaitons nous concentrer sur les opportunités que notre technologie ouvre à l’électromobilité et à la construction légère. Selon nous, elle présente un énorme potentiel dans les domaines de la répartition, du stockage et de la production d’énergie dans les batteries ou les piles à combustible, ou pour l’utilisation de matériaux composites thermoplastiques et de tôles organiques dans la construction légère, pour ne citer que quelques exemples. »

La réticulation par irradiation confère aux plastiques techniques les caractéristiques mécaniques, thermiques et chimiques des plastiques haute performance. Grâce à cette valorisation, ces matériaux résistent à des conditions auxquelles ils ne seraient autrement pas adaptés. En tant qu’expert en irradiation depuis 1981, BGS compte parmi ses clients des fabricants renommés venant des domaines de l’électrotechnique, de l’automobile, de la domotique et de la construction mécanique.

Le salon du plastique et du caoutchouc « K »
Le « K » est le plus grand salon de l’industrie du plastique et du caoutchouc au monde. C’est le point de rencontre des plus importants fabricants de machines de plastique et de caoutchouc, de matières premières et d’adjuvants, de produits semi-finis et finis en plastique renforcé ainsi que de composants techniques. L’un des temps forts de ce salon sera l’exposition spéciale « Plastics Shape the Future » qui traite des sujets d’actualité tels que les déchets d’emballage et le changement climatique ou encore la préservation des ressources, l’efficacité énergétique et l’économie circulaire. Durant huit jours, du 16 au 23 octobre 2019, le salon se prépare à accueillir environ 3 000 exposants internationaux ainsi que plus de 200 000 visiteurs venant des quatre coins du monde. Pour de plus amples informations sur le K, rendez-vous sur https://www.k-tradefair.fr/.

K Messe 2019 Logo

TOP 100 : BGS distinguée pour sa force d’innovation et ses avancées technologiques

BGS Beta-Gamma-Service GmbH & Co. KG a été décorée dans le cadre de la 26eédition de la compétition d’innovation « TOP 100 » : lors de la remise des prix le 28 juin au palais des congrès « Jahrhunderthalle » à Francfort en Allemagne, notre entreprise s’est officiellement vu féliciter pour sa force d’innovationpar le parrain de la manifestation, Ranga Yogeshwar, ainsi que son directeur scientifique, le professeur Nikolaus Franke. À l’aide d’une matrice scientifique, le concours évalue la gestion de l’innovation de petites et moyennes entreprises (PME) et les réussites auxquelles elle a donné naissance. BGS a particulièrement convaincu le jury indépendant dans la catégorie « Promotion des innovations par le top management » ainsi que par son orientation vers le monde extérieur. Ainsi, notre entreprise, qui compte à l’heure actuelle 180 collaborateurs, s’inscrit désormais au rang des pionniers de l’innovation parmi les PME allemandes.

« Nous sommes très fiers de ce prix qui nous confirme dans notre travail », se réjouit le directeur général de BGS, Andreas Ostrowicki. « Nous restons ouverts à l’inconnu et n’avons de cesse de développer des solutions novatrices pour nos clients et d’explorer de nouveaux domaines d’application pour nos services. C’est ce qui fait notre force d’innovation ! »

Fondée en 1981 à Wiehl près de Cologne en Allemagne, notre entreprise désormais officiellement pionnière s’est spécialisée dans la stérilisation de dispositifs médicaux et dans la réticulation par irradiation de matières plastiques pour l’industrie électronique, automobile et mécanique. Cette technologie de pointe rend les plastiques standards bon marché plus solides et résistants à la chaleur, à l’usure et aux substances chimiques corrosives. Comparable aux techniques de durcissement de métaux, ce procédé permet de remplacer les matériaux métalliques par des plastiques sans pour autant nécessairement recourir aux plastiques haute performance beaucoup plus coûteux. Selon Andreas Ostrowicki, son potentiel pour les secteurs nécessitant des matériaux légers tels que l’industrie automobile est considérable. Aujourd’hui, BGS est le premier prestataire pour le traitement par rayonnements bêta – donc des électrons accélérés – et gamma en Allemagne. Ses trois sites situés à Wiehl, Bruchsal et Saal an der Donau comptent deux sources de rayonnements gamma et huit accélérateurs d’électrons.

Le concours « TOP 100 »

Depuis 1993, la société allemande compamedia GmbH décerne la distinction « TOP 100 » à des PME ayant fait preuve d’une force d’innovation et d’avancées technologiques hors normes. Sa direction scientifique est assurée depuis 2002 par le professeur Nikolaus Franke, fondateur et président de l’institut pour l’entrepreneuriat et l’innovation près l’université économique de Vienne. Le journaliste scientifique Ranga Yogeshwar est quant à lui le parrain de TOP 100. Parmi les partenaires de projet du concours figurent entre autres l’association pour la promotion des sciences appliquées de l’institut de recherche allemand Fraunhofer « Fraunhofer-Gesellschaft zur Förderung der angewandten Forschung » ainsi que la fédération allemande des PME (BVMW). Par ailleurs, les revues économiques allemandes « manager magazin », « impulse » et « W&V » soutiennent le prix en tant que partenaires médiatiques. Pour plus d’informations rendez-vous sur https://www.top100-germany.com/.

BGS Geschäftsführer, Dr. Andreas Ostrowicki (li.), und Stefan Semmel (re.), Leiter Prozesse und Technik, nahmen die Auszeichnung von TOP 100-Mentor, Ranga Yogeshwar, entgegen
BGS Directeur Général Dr. Andreas Ostrowicki (à gauche de l’image) et Stefan Semmel, Directeur Processus et Technologie (à droite) avec TOP 100-Mentor Ranga Yogeshwar. © KD Busch / compamedia

À ne pas rater : BGS au congrès IMRP 19 du 1er au 5 avril 2019

« Where Business and Science Connect » – la 19e édition de l’International Meeting on Radiation Processing (IMRP) se veut être un point de rencontre entre l’industrie et la science. À l’occasion de ce congrès international sur l’utilisation commerciale des rayonnements ionisants, l’International Irradiation Association (iia) réunira les professionnels du secteurs. Organisée tous les deux ou trois ans, cette conférence de renommée mondiale revient cette année en Europe du 1er au 5 avril, et plus précisément à Strasbourg. Dans le cadre de présentations et d’ateliers, des chercheurs, ingénieurs et entrepreneurs discuteront des tendances actuelles et des nouvelles opportunités qu’offrent la stérilisation par rayonnement et la réticulation par irradiation.

L’expert allemand du traitement par rayonnement BGS présentera trois exposés à l’IMPR 19 :

  • Lundi 1er avril 2019 :
    « Building a gamma irradiator in times of homeland security experiences from Germany »
    (Développement d’un irradiateur gamma à l’heure du débat sur la sécurité intérieure en Allemagne)
    Dr. Andreas Ostrowicki, directeur général de BGS
  • Mardi 2 avril 2019 :
    « New opportunities in radiation crosslinking »
    (Nouvelles opportunités dans le domaine de la réticulation par irradiation)
    Dr. Andreas Ostrowicki, directeur général de BGS
  • Mercredi 3 avril 2019 :
    « Cutting-edge technologies for irradiation crosslinking and sterilisation in industrial processes »
    (Technologies de pointe pour la réticulation et la stérilisation par irradiation dans les processus industriels)
    Dr. Dirk Fischer, directeur du développement d’applications chez BGS

Par ailleurs, l’IMRP 19 permettra aux participants de s’inscrire à une visite guidée du site de BGS à Bruchsal, près de Karlsruhe, en Allemagne le 5 avril 2019. L’usine leur ouvrira ses portes afin de leur présenter les étapes de production de l’irradiateur gamma le plus moderne au monde. Les intéressés se retrouveront à 8h30 à Strasbourg pour terminer leur visite vers 13h00 à Bruchsal.

Pour de plus amples informations sur l’IMPR 19, rendez-vous sur le site https://imrp-iia.com/.

Complex and Flexible at the same Time

The company BGS, established in 1981 and headquartered in Wiehl near Cologne, covers two major areas of activity: Radiation sterilisation and refinement of materials. With its other branches in Saal an der Donau and Bruchsal, the radiation specialist is represented at three locations in Germany. In an interview with our editorial team, Dr. Andreas Ostrowicki, Managing Director of BGS, provides more details. read more